Le cycle des démons T2: La lance du désert

tumblr_inline_oexxyvyfd41unc10w_500

Résumé :

Qui est le Libérateur dont parlent les légendes ?Arlen, originaire du petit village de Val Tibbet, a appris à survivre dans un monde où des démons voraces rôdent dans la nuit et où l’humanité s’est enfermée dans la peur. Il a choisi une autre voie : se battre. Il est devenu l’Homme-rune, un héros malgré lui.Mais l’homme qui se proclame le Libérateur n’est pas Arlen. Surgi du désert, Ahmann fut son ami et son frère d’armes avant de le trahir. Il porte une arme ancienne aux terribles pouvoirs et a lancé son armée dans une conquête impitoyable. Ils sont ennemis, mais pour l’un comme pour l’autre, la guerre contre les démons a commencé.

L’avis :

Nous revoilà pour le second tome du Cycle des démons ! Suite au premier tome que j’ai rapidement dévoré, la suite me tardait énormément.

Si le premier tome pouvait nous laisser penser que le cycle serait consacré à Arlen et ses compagnons (Leesha et Rojer) et qu’ils en seraient les héros, le deuxième tome nous prouve le contraire et nous laisse même la diversité du choix de champion en nous emmenant dans le camp adversaire, opposons le Libérateur proclamé et le L’Homme-Rune fuyant ce titre.

L’histoire se déroule toujours sous forme chronologique mais cette fois en partant de l’enfance de Jardir et son ascension au rôle de « Shar’Dama Ka » à Fort Krasia. Nous découvrons ainsi la culture voisine mais opposée aux Villes Libres. On comprend mieux les motivations des cités fermées. La partie la plus délectable à mes yeux étaient celle des formations, des Sharum surtout même si on entrapperçoit celle des Damajah ainsi que les conditions particulière des Khaffit.

C’est avec étonnement que Jardir nous apparaît plus humain et étrangement ouvert par rapport à son peuple. On lui en veut moins d’avoir rejeté Arlen, tout en sachant que cet acte l’a aidé à la transition de l’Homme-Rune.

Néanmoins on ne délaisse pas nos trois compagnons. On retrouve l’Homme-Rune toujours un peu solitaire, Leesha forte mais quelque peu incomprise, Rojer qui essaye de se trouver une place et des personnages délaissés du premier tome. Pour ce qui est du style d’écriture, la véracité des mœurs, des pensées et de la vie des habitants de Thesa rendent l’histoire vraiment addictive.  Les différences entre les deux cultures sont clairement apparentes.

J’ai été surprise de la série, encore plus que par le premier tome car si le format n’était déjà pas commun (en tout cas à mes yeux), ici nous avons une vision centrée sur l’enfance d’un personnage important à chaque tome, ce qui laisse entendre qu’il y aura plus que deux protagonistes. On sait déjà qu’il y a 5 tomes. Donc encore plus de surprises…

La petite citation…

C’est vrai, tu as accompli ce dont tu as toujours rêvé, Arlen, dit Mery. Tu t’es assuré que personne ne s’approcherait plus jamais de toi.

Quelques infos? 

  • Peter V. Brett
  • Bragelonne
  • 9,70 en poche
  • Tome 3 paru en 2014
  • 624 pages

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s