Les nuits fauves

36234410_12340493

Résumé : 

Il a 30 ans. Il aime les garçons. Et les corps anonymes qui s’emparent de lui dans les rites pervers des nuits fauves. Il aime les filles de passage. Et Laura.Il est séropositif. Lâcheté ou panique, il ne l’a pas dit à Laura. Il l’a peut-être contaminée. Elle a dix-sept ans. et l’aime jusqu’à la folie, usant de tout pour ne pas le perdre: prières, violence, mensonges, chantage.Ils s’aiment et se déchirent dans un rythme serré de clip vidéo, où défilent les ombres et les lumières de la ville, où le répondeur téléphonique hache les mots de la passion. Avec, soudain, de lentes plages de mémoire.Menacé de mort, il naît au monde qui l’entoure. Il est vivant…

L’avis :

Avec ce livre je ne sais pas trop où commencer … Forcément l’histoire n’est pas très joyeuse mais pas forcément compréhensible non plus. Les personnages se détruisent et s’auto détruisent. Le point positif est quand même l’honnêteté, certes certains propos et passages sont dérangeants (voire dégoutant parfois…) mais le protagoniste sait tout cela, l’horrible vérité à laquelle il appartient et le fait qu’il n’est pas les mêmes besoins que les autres (comme de la pisse pour ne citer que cela). Néanmoins, malgré quelques haut le cœur, j’ai tenu et j’ai finis ce livre ! Pfiou. Ma première motivation était la curiosité, une chanson de Fauve a le même titre et ce livre était chez moi ! J’en ai profité pour interroger l’acheteuse et la questionner… Ma chère maman m’a donné son ressenti (« dérangeant mais intéressant ») et voilà ma curiosité de nouveau éveillée. Au final je partage ce qu’elle ressent. La vérité n’est pas toujours agréable et pourtant il faut parfois la connaître, surtout pour se rendre compte de la chance que l’on a d’avoir un virus du SIDA beaucoup moins nocifs que dans les années 90.

Pour les personnages… Je décrirais le protagoniste de paumé et je crois qu’il en est bien conscient. Il couche avec des hommes en recherchant de la violence et de la domination. Quand il couche avec une femme c’est beaucoup plus calme, c’est plus un échange avec beaucoup moins de violence. Plusieurs personnes vont se partager le « cœur » (si ce n’est plus le « cul » vu ses capacités sentimentales)Laura, la plus-ou-moins copine du protagoniste va passer par tous les stades pour garder l’homme qu’elle aime : chantage, pleurs, cris, violences, hystérie, … Samy, bisexuel aussi, qui pousse parfois dans les extrêmes d’une recherche personnelle et qui reste par narcissisme auprès du protagoniste. Quelques conquêtes de passages sont là durant le récit aussi, chacune ayant une relation particulière avec notre Mr.X (ça faisait beaucoup de protagoniste là).

L’auteur est mort du SIDA quelques années après la publication du roman et à 35 ans. Ce roman est souvent considéré comme autobiographique (peut-être pas tout mais au moins la base de l’histoire s’y tient). On ne peut qu’admirer le fait qu’il est partagé son expérience… Il est lui même un personnage très intéressant. Je pense regarder le film quand je me remettrais du livre ! L’écriture poétique de l’œuvre rend l’ensemble plus appréciable et ce n’est pas une vérité pure et dure qui nous est donnée, point bonus pour ça aussi…

La petite citation : 

Je suis fait de morceaux de moi-même éparpillés puis recollés ensemble n’importe comment, parce qu’il faut bien avoir l’apparence d’un corps. Je ne suis qu’un amas de cellules terrorisées.

Quelques infos ? 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s