La bibliothèque des coeurs cabossés

 

Résumé : 

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.

Avis : 

Quand je pense à ce livre, il y a un mot qui me vient en tête : « cadeau ».

La première et la plus évidente raison c’est que ce livre m’a été offert. La seconde, c’est que cette lecture est tout simplement une merveille. Ce livre représente pour moi l’amour que je porte aux livres, ma relation avec eux et beaucoup plus encore.

Sara, est notre protagoniste. Elle survole sa vie en ne vivant que par ses livres. Elle évolue avec mais se cache surtout derrière. Elle a même une habitude singulière, avoir un livre de secours. Sortir avec un livre sur soi n’est pas en soi une mauvaise habitude, les trois quarts des gens de ma classe pour ne citer qu’eux en ont toujours un (minimum). Mais là c’est au dessus, c’est un livre de secours. Et je trouve cette expression fabuleuse. Quand elle ne va pas bien, elle se raccroche aux livres, le simple fait d’en toucher un la rassure.

finger-passes-along-book-spines-library-animated-gif.gif

Pour le reste, elle décrite comme quelqu’un de fade, rien de spéciale vraiment. A noté qu’elle paraît vivante quand elle lit et ça aussi je trouve ça beau. En fait non, ce n’est pas vraiment beau parce que la seule chose qui anime sa vie ce sont les livres et que c’est triste mais c’est beau aussi parce qu’elle a trouvé quelque chose qui fait battre son cœur d’une manière spéciale. Comme si elle n’avait trouvé sa place nulle part excepté chez les autres. Elle est même assez réaliste avec elle-même : si sa vie était un film elle serait flatté d’être un personnage secondaire. Un peu comme Jane Eyre en fait.

Le style d’écriture du roman est étonnamment non spécial. Ces plusieurs qui se croisent. Ou peut-être que c’est juste que le style d’écriture se module très bien avec notre « voix » intérieure de lecture. Je ne pense pas qu’on puisse le qualifier réellement d’honnête mais juste simple. Il est simple comme Sara. Il relate des sentiments, des envies. On ne parle pas que de livres mais d’humains. Des désirs d’humains et ce que Sara fait avec ses livres c’est tout bonnement fantastique. Si le début du livre est assez théorique sur la vie de Sara et de ce qu’elle ressent, la fin se concentre sur plusieurs personnages et sur les choses surprenantes qui leurs arrivent depuis que la jeune suédoise est rentrée dans leur vie. (On les entend plusieurs fois la maudire, la pauvre).

Même si j’ai des genres de prédilections de lectures je suis du type omnivore et si ce livre me plaisait déjà par son sujet attirant (des livres, des livres, DES LIVRES), je ne pouvais qu’être heureuse de voir d’innombrables références. Je pense que celle qui m’a le plus fait plaisir c’est la saga d’Eragon (l’Héritage, mais que personne n’appelle comme ça, parce que bon c’est un nom un peu bateau pour tous les trésors que recèlent cette merveille). Ca m’a fait plaisir parce qu’une adulte a écrit sur une vielle dame qui possèdent tellement d’ouvrages qu’il n’y a que sa fenêtre où il n’y a pas de livres, qu’elle possède les trois premiers tomes, qu’elle ne lira jamais le quatrième mais qu’en plus une suédoise nous le fait remarquer. Deux adultes ont lu Eragon et ça putain c’est la classe. J’adore cette série. Vraaaaaaaaiment énormement.  Et c’était que le début. Parce que si j’étais étonnée de voir Paolini pointer le bout de son nez ici, on peut lire notre bon vieux français Proust (Proos pour les intimes) et tellement d’autres noms que je ne saurais les dire. On croise autant de noms connus qu’inconnus, ça va des prix Pulitzer à l’érotisme gay.

Sérieusement si vous avez une panne de lectures mais lisez ce livre là et vous aurez des idées pour dix ans !

Pour moi ce livre c’est la caverne d’Ali baba. Une nana paumée qui se planque derrière des livres. Qui n’a pas honte de pleurer à cause de Jane Eyre. Qui a deux milles ouvrages et trois amies en Suède. Qui est réaliste mais pas naïve.

C’est même pas un coup de cœur, c’était devenu une référence avant même d’avoir fini de le lire. Je le range dans la catégorie des livres qui par leur simple existence font du bien.

A ranger dans la catégorie « Livre sur les petites villes » et à aimer passionnément.

Les petites citations : 

« Quelle terrible prise de conscience : savoir qu’il y avait tant de livres qu’elle ne toucherait jamais, tant d’histoires qui se poursuivraient sans elle, tant d’auteurs anciens qu’elle n’aurait pas le temps de découvrir ! »

« Tu sens? L’odeur des livres neufs. Des aventures pas encore lues. Des amis dont on n’a pas encore fait la connaissance, des heures d’escapade hors de la réalité qui attendent. »

« A bien des égards, c’était la librairie de ses rêves, surtout parce que tous les livres y avaient déjà été lus. Les livres déjà lus étaient les meilleurs. »

Quelques infos ? 

  • Katarina Bivald
  • J’ai Lu (l’édition limitée est quand même plus jolie)
  • 510 pages
Publicités

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. vinushka64 dit :

    J’adore cette édition « j’ai lu ». Pour ma part, il est dans ma PAL numérique, ta chronique me donne encore plus envie de le lire !

    J'aime

    1. Elie dit :

      Elle est vraiment très belle, j’aime pas trop la couverture de base !
      Si on aime les livres purement et simplement y’a rien de mieux 😀

      Aimé par 1 personne

  2. Vivrelire dit :

    je lis enfin une chronique sur ce livre ! Je le trouve très simple mais il a un petit quelque chose qui l’a fait passer au statut de coup de coeur ! Je partage tout à fait ton avis ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Elie dit :

      Oui, il est vraiment génial avec son petit air du quotidien ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s