The Generations T2: Alight

9782371020832,0-3416670

Le résumé :

Échappés de leurs cercueils, M. Savage, surnommée Em, et ses compagnons ont parcouru des kilomètres de couloirs envahis d’ossements, affronté la faim et la soif, combattu un redoutable ennemi, les Adultes, avant de pouvoir enfin se sortir du piège dont ils étaient prisonniers. Mais arrivés sur Omeyocan, le monde qui leur est destiné, les jeunes survivants déchantent vite…

Pour protéger et nourrir son peuple, à présent constitué de centaines d’enfants, Em va devoir explorer une cité dévastée, perdue au cœur d’une jungle habitée par de terribles créatures et, semble-t-il, d’autres êtres humains. Mais le danger qui guette la troupe ne vient pas seulement de l’extérieur. À mesure que le passé rattrape les adolescents, des clans se forment, des luttes intestines menacent la cohésion du groupe, l’adorateur d’un dieu assoiffé de sang est même prêt à tout pour renverser la jeune Savage…

Jusqu’où Em ira-t-elle pour conserver sa place de chef ? Entre la survie de tous et le pouvoir, que choisira-t-elle ?

L’avis : 

J’avais dévoré le premier tome et m’étais ruée sur le second à sa sortie. Malheureusement je l’ai délaissé et il m’a fallu plusieurs mois (six en fait) pour me convaincre de le commencer. J’avais lu le premier tome presque d’une traite et j’ai recommencé pour celui-là. L’histoire est tellement prenante !

Petit à petit je me découvre un goût pour la dystopie mais le côté thriller je m’y attendais un peu moins. Pourtant, malgré le sentiment de malaise omniprésent qui hante les pages, on a pas envie de lâcher le livre ! Les pages se tournent toutes seules. Révélation après révélation, on découvre le nouvel habitat des Renaissants. Les dangers, les imprévus et les souvenirs qui reviennent. Chacun a le droit a ses petits flash-backs sur ses compétences même si Em a un peu plus de mal à se souvenir que les autres de « son » passé.

On apprend (enfin) la signification des différents cercles (Cercles-croix, Engrenages, Creux) mais j’ai ma petite idée que l’identité de Em n’est pas ce qu’elle paraît être et que son Cercle ne l’a définit pas du tout. Après ce n’est que pure suppositions de ma part mais franchement vu comment elle réagit parfois je me dis qu’il y a anguille sous roches.

Bon du coup notre petite chef a quelques problèmes a faire valoir son autorité face à Aramovski qui veut instaurer la foi au sein du peuple et joue grandement dessus pour essayer de prendre le contrôle de la Navette. D’autant plus qu’il a l’avantage de ses souvenirs de sa position, de la fonction qu’il est censé occuper. Néanmoins, Em se fait épauler et donne son maximum pour la sauvegarde de son peuple, toujours avec le soutien de O’Malley et de Bishop, qui l’a soutiendront probablement jusqu’à la mort.

giphy.gif

J’avoue que la définition des Cercles m’a beaucoup surprise, mais rien dans l’univers de Scott Sigler n’apparaît comme aléatoire ou mal fait. Tout est bien pensé, créé. L’auteur sait comment orchestré la lecture de son livre à la perfection avec des chapitres réguliers, plusieurs parties… Vraiment c’est grandiose comme lecture, je ne fais pas souvent attention à ce genre de détails mais là presque tous les chapitres finissent de la même façon, une phrase de quelques mots à peine avec une révélation. C’est juste impossible de s’arrêter après ça ! Cela pourrait paraître rébarbatif de voir autant de nouveaux éléments arriver mais venant d’un monde et de personnages dont on ne sait rien… C’est plutôt brillamment organisé.

Le prochain tome sort le premier juin en France, se nommera Alone et cette fois je crois que le lirais beaucoup plus vite. Les trois sont à 15 euros ce qui est quand même pas très cher quand on voit le nombre de pages et personnellement j’apprécie beaucoup les deux premières couvertures. En même temps j’admire le travail des éditions Lumen qui font souvent des livres sympathiques (en tout cas aucun de ceux que j’ai pu lire ne m’a déçu).

the-generations,-tome-3---alone-729787-264-432.jpg

( La couverture française n’étant pas encore annoncée voilà l’anglo-saxonne avec cette fois Spingate je suppose vu l’engrenage, celui de tome 2 ressemblant plus à Bishop et bien sur le premier à Em).

La petite citation : 

 » – Savage, Matilda, Jean, Impératrice. »

Je suis le vent… Je suis la mort.

Quelques infos ? 

  • Scott Sigler
  • Lumen
  • 15 euros
  • 567 pages
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s