Le jeu du maître T1

Résumé

Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité virtuelle. Comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ?

L’avis :

J’étais très enjouée par cette histoire parce que ça m’a rappelé le principe de Sword Art Online et j’avais hâte de m’immerger dans un nouveau monde virtuel !

Bon bah du coup j’étais déçue. Je n’ai pas lu Le labyrinthe donc je ne sais pas si c’est le style de l’auteur qui ne me plait pas ou juste cette saga. L’univers pourrait être passionnant mais je ne le trouve pas assez élaboré. On est plongé dedans sans trop d’explications.

Les personnages n’ont pas trop de profondeurs, c’est un peu trop facile pour eux de se débrouiller… Même les lieux ne sont pas réellement explorés !

Le seul point positif que j’ai pu trouvé c’était la fin qui était vraiment passionnante et qui me donne quelques doutes sur la continuité de la série… Si j’ai rien à lire je continuerais peut-être ! En tout cas, la fin permet au livre de s’élever pour moi. On ne s’attends pas du tout aux révélations qui arrive même si on suit un schéma assez classique, comme la fin du premier tome d’Harry Potter en fait.

C’était pas époustouflant, pas très agréable au début mais la fin peut vraiment lancer une bonne base pour la suite et j’espère que c’est ce que l’auteur a fait ! Il y a vraiment un potentiel avec les idées de l’auteur mais on dirait la lecture de mes copies de partiels, du fond et pas de développement.

 tenor.gif

La petite citation :

Lifeblood, Force Vitale, était de loin le jeu le plus populaire du VirNet. Certes, on pouvait aussi arpenter un champ de bataille de la guerre de Sécession, combattre des dragons avec une épée magique ou piloter un vaisseau spatial. Mais on s’en lassait très vite. En fin de compte, il n’y avait rien de plus fascinant que cette bonne vieille existence, crasseuse, âpre, implacable.

Quelques infos ? 

  • James Dashner
  • PKJ
  • 285 pages
  • 16,90 euros
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s